Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 21:34


A l'age où les enfants tiennent assis dans leur parc, toi, tu fais tes premiers pas.

Tu as 10 mois.Tu grimpes, tu cours sans avoir la moindre conscience du danger.

A deux ans, tu entres en toute petite section. Très vite, les remarques négatives affluent. Rien ne te résiste. Tu es curieux de tout et en même temps, rien ne semble t'intéresser. Savoir, te plait. A l'école, on te traite de méchant, on me dit que tu es dur, difficile, violent, voire, mal élevé, tu tapes, bouges, n'écoutes pas les recommandations et ne connais pas de limites. Le corps enseignant me regarde parfois de haut, me jugeant parfois trop vite. Je fais de mon mieux, mais je suis épuisée. J’enchaîne : médecin, psy, osthéopathe, magnétiseur, somatologue, acuponcteur... Chaque RDV me donne un peu d’espoir, très vite je réalise qu’il y a autre chose qui te fait agir et réagir ainsi. Mais quoi ?

Ton CP se passe. Souvent je craque. Tu n'est plus seul à la maison, deux frères sont là à tes cotés. Tu es brutal avec eux et ne sais pas y faire. Je sais que tu les aimes, mais la mésentente est déjà palpable. Tu provoques, tu cherches... tu trouves : oui, j'ai hurlé souvent, oui, j'ai tapé rarement, Oui, je suis parfois devenue folle ! Mais, toi que se passe-t-il vraiment ? Seul ton corps parle : des bleus, des coups... Tu te fais du mal. Tu es violent avec toi même.
Tu as six ans et demi, tu souffres terriblement dans ton petit corps.
Notre premier RDV avec un grand professeur va certainement nous donner la clé de la guérison. Je suis à bout, à bout de nerfs. Tu as une capacité à mettre les personnes en face de toi, dans des états indescriptibles. Le professeur, m’écoute pleurer et comprend très vite. La situation est urgente. Il me pose cette question :

- Avez vous déjà entendu parlé de l’hyperactivé ? Avez déjà réfléchis au traitement ? Etes vous pour ou contre le traitement par ritaline ? 

Je lui ai répondu

-J’ai toujours été contre le traitement médicamenteux de cette maladie, mais là, maintenant, tout de suite ; je suis “pour” ! 

Je suis presque heureuse! -Eliott, ta maladie à un nom et un traitement ! You hou !

“Ritaline”... mon premier allié, Ritaline, tu vas sortir Eliott de cette spirale infernale, Ritaline tu vas nous aider, Ritaline, on va s’en sortir... Ritaline, bienvenue, chez nous !!!

Comme toutes les mamans, je suis allée voir sur Internet ce qui se dit sur Ritaline...Concerta. J'ai très vite refermé la page, pour ne plus l'ouvrir !
Alors, c’est vrai, le médicament ne fait pas tout... Il t’aide toi, Eliott à mieux gérer tes troubles de l’attention, à avoir des moments de lucidité et des cris de joie. Aujourd'hui, le "concerta" est entré dans ta vie.
Attention : Aux yeux des gens : un enfant qui prend un traitement est un “vrai-hyperactif”, sinon, c’est un peu comme un “faux” ! Je dis : faux ! C'est pourquoi je préfère le therme "hyperkinétique", au moins je suscite la curiosité sur la maladie, alors qu'"hyperactif" est
associé à une mauvaise éducation.
Aujourd’hui tu as 11 ans...Tu es en 6 eme. Tout est encore très difficile. Cette maladie est mal connue et aucune  strucutre n'est vraiment pour toi. Car oui c’est une VRAIE MALADIE. Et non, ce n'est pas un manque d'éducation ni un problème social !
 
Je ne compte plus le nombre de parents venus me voir à la sortie de l’école, je ne compte plus le nombre d’objets que j’ai cassés par la colère, je ne compte pas non plus les fois ou j’ai imaginé une vie avec un enfant “normal”, je ne compte plus le nombre de signatures dans ton carnet de vie à l’école, mais je ne compte plus non plus, les “je t’aime” murmurés le soir au couché. Par contre je compte les petits déjeuners pris dans la bonne humeur, et les matins sans cris et sans heurts !
Alors, mon Eliott, je te souhaite un très très heureux anniversaire.

Nous sommes sur le bon chemin et je n’abandonnerai jamais le combat, aussi difficile soit-il.
Je t’aime.

 

 

 Qu’est ce que : l’hyperactivité ou l’hyperkinésie ou TDAH ?  ( ce qui suit est tiré du livre : “mieux vivre avec un enfant hyperactif, de Frédéric Kochman”

Dans le centre de notre cerveau, les noyaux gris sont le sièges du déclenchement des sensation de plaisir. Tous les moments de notre vie associés aux sentation de plaisir, au bonheur, correspondent également à l’activité de ces zones : un but inscrit par son équipe de foot ou l’annonce de la réussite d’un examen par exemple. La dopamine, molécule qui permet la transmission d’informations d’une cellule nerveuse à une autre dans le cerveau, joue un rôle crucial dans ce déclenchement du plaisir. Or, le sujet hyperactif semble souffrir d’un manque d’activation physiologique de ces zones du plaisir. En d’autres termes, il ne peut compter sur le déclenchement autonome de ces parties du cerveau, par manque de dopamine. La solution qu’il choisit inconsciemment est d’aller à la recherche active  de sensation pour stimuler la fabrication de dopamine. Concrètement, cela peut se traduire par une prise de risque, la recherche de sensations fortes, l’irrésistible envie de semer le trouble... En effet semer la zizanie dans la vie familiale, en désobéissant ou en provoquant entraîne logiquement une tension familiale, des disputes qui font naturellement monter les taux d’adrénaline, et de dopamine. Les membres de la famille non hyperactifs n’en avaient pas besoin, bien au contraire... En revanche, l’enfant hyperactif se crée ainsi la dopamine dont il manquait. Ce phénomène pourrait expliquer pourquoi certains enfants  hyperactifs semblent si provocateurs, et ont l’air parfois soulagés et sereins après avoir été à l’origine de violentes disputes familiales.

Deux particularités d’un enfants Hyperactif : l’incapacité ou l’extrême difficulté à tenir en place, d’être calme, posé. L’impossibilité ou la difficulté pour se concentrer, maintenir son attention au cours d’une tache donnée.
Les enfants hyperactifs sont comparés à des tornades, ont l’air infatigables au grand désarroi de leur parents. La période du couché est souvent difficile, et ce n’est qu’ensuite que les parents soufflent, épuisés.

 

 

IMG_1621.JPG

 

Ne jugez pas trop vite...

cette désobeissance est une vraie maladie.

L'hyperactif souffre ! (nous aussi, mais bon !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans ELIOTT - THADA
commenter cet article

commentaires

kdou 05/04/2013 12:43

Tu est courageuse dans ton appréhension du problème et ta lucidité. Loin de moi l'idée de te donner des conseils mais as tu essayé-en parallèle - des pistes comme l'intolérance alimentaires (gluten
etc)- on travaille dessus à la maison pour d'autres problèmes moins graves mais en faisant des recherches je vois souvent des liens avec l'hyperactivité, cela peut peut être t'aider.

Céline 05/04/2013 17:07



Ne t'inquietes pas, je prends tous les conseils.


A la maison, nous sommes sensibilisé au sans gluten, pour d'autres choses... mais lorsque l'on a 10, 11 ans voire plus, c'est très difficile d'imposer un regime aimentaire, ( sauf si la santé en
dépend ) Eliott avait essayé, mais c'était difficle pour lui de supprimer certain aliment. Mais je connais les bien-faits du sans gluten, étant moi même sensibilisée.


Merci pour ta visite



laetitia 20/01/2012 18:11

ma poupette est hyperactive elle aussi, elle n'a que 5 ans
pour l'instant cela se passe bien à l'ecole mais elle n'y va que le matin
toute la journee s'est trop dur vu qu'elle ne dort pas trop et l'apres midi elle est ingerable cherche la bagarre, pleure, cris hurle
elle est épuisante mais le plus dur c'est toutes ces reflexions de gens qui croient tout mieux savoir que nous et oui si elle est comme ça c'est parce qu'on s'en occupe pas comme il faut

christine 30/01/2011 11:54


coucou Céline, pas facile, c'est vrai d'avoir un enfant hyper-actif, précoce, dyslexique, trop grand, trop petit trop différent tout simplement. A l'école ou je travaille, lorsque des enseignants
me signale un enfant agité, toujours en mouvement, qui éprouve de grandes difficultés pour se concentrer, désorganisé, qui dérange la classe et surtout... qui a surement un problème d'éducation...
je pense à l'hyper-activité. Souvent, lorsque je rencontre les parents, ils sont fatigués, sur la défensive, inquiets de ce que je vais bien pouvoir leur dire et septiques à l'idée de rencontrer un
nouveau pédo-psy qui ne confirmera peut-être pas mon propos et qui à nouveau les culpabilisera. Heureusement la rytaline aide considérablement les enfants qui y sont réceptifs même si elle ne règle
pas tous les troubles (sommeil tardifs, irrégularité de l'humeur etc..). Il faut pouvoir consacrer beaucoup plus de temps en individuel avec ces enfants. Ils existent alors en positif et intègre
une meilleur image d'eux-même. pour les parents et l'entourage beaucoup de patience, de compréhension et de calme... Bises.


Nanou 05/01/2011 17:55


Moi il s'appele pas Heliott, il s'appele Benjamin. Quand j'ai lui ton message, je me suis reconnue il y a quelques années... les instits méprisants, limite maltraitants, les parents d'eleves qui se
permettent de reprendre mon gamin alors que le leur meme s'il est plus calme, donne pas sa part au chien,..... mais le plus dur, c'est quand meme l'exclusion. Moi c'etait dans les années 90, pas
d'internet pour me parler de cette maladie, quelques livres traitaient le sujet mais au niveau medecin, personne ne considérait ces troubles du comportement comme une maladie. Donc pas de ritaline
pour Benji. Mais je peux te donner une note d'espoir, c'est que dans 3 semaines Benjamin va feter ses 18 ans, c'est un garçon très gentil qui supporte pas l'injustice et qui file bien dans ses
études car il a trouvé sa voie.Certe à chaque réunion avec les profs on a droit à la ranguène "Benjamin a du mal a se concentrer.... mais bon, le plus dur est derrière nous.
Alors continue à l'entourer, si la ritaline l'aide à etre mieux dans sa tete, continue aussi et je suis sure qu'un jour tout le monde dira de lui que c'est un ptit mec bien!! Je te dis pas bon
courage car c'est pas avec du courage qu'on aide un enfant à se construire mais avec de l'affection et ça, je le sens dans ton message, tu en as en stock.
Excuse moi pour la longueur du com mais ton message m'a boulversée.
Mais au fait, Bonne année à toi et aux tiens!!


Céline 17/01/2011 15:57



Merci ces lignes qui m'encouragent, car les jours se ressemblent pour le moment !


J'espère un jour voir le buot d'un tunnel qui dure depuis 11 ans et c'est vrai que je commence à lasse parfois, même si cette maladie est mieux connue elle reste intolérable pour certains et je
suis une maman qui ne sais pas y faire !


Merci pour ton témoignage... ça fait du bien !


Bonne année à toi également et embrasse Benjamin.



sof 11/12/2010 18:03


Bravo ma soeurette, cet article est touchant, et plein d'optimisme, ce que je ne vois plus chez toi au quotidien, preuve que l'amour est plus fort que tout lorsque l'on se pose calmement !! je suis
là pour toi, pour eux ! bisous


Céline 20/12/2010 23:11



Merci soeurette... je pense ce que j'écris, mais ne dis pas toujours vraient ce que je vis !


HELLLLLLLLLLLLLLp !!!



  
montaine-couture-boutique-pochette 01montaine-couture-boutique-pochette 02montaine-couture-boutique-pochette 03montaine-couture-boutique-pochette 05montaine-couture-boutique-pochette 06

Archives