Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 09:58

   

 

C'est vrai que je l'aime mon Eliott... mais parfois, les moments passés ensemble sont si difficiles qu'un sentiments de haine s'installe. Le mot est fort et choisit. La vie à la maison est devenue impossible. Tout est sujet à histoires, à disputes, aux crises. Si on rajoute à cela le moment des devoirs, on est au seuil de l'enfer ! 

Lorsque j'ai annoncé au collège que je cherchais une structure plus adaptée pour Eliott, après sa 4ème exclusion, le principal du collège m'a dit qu'il avait également pris la décision de se séparer d'Eliott. Ils ont fait beaucoup pour Eliott et ont été très patients, mais je pense qu'ils ne sont pas capables de gérer ce genre de handicap. J'ai rencontré des personnes compréhensives, humaines et compétentes, mais aussi des professeurs ignorants et humilliants. Nous aurons essayé, je comprends que cela soit difficile pour eux. Ce que je comprends moins, c'est : "Quelle structure pour ces enfants ? "

Le petit bout de ficelle effiloché  qui maintenait Eliott et le collège vient de céder.

Je dois trouver un autre endroit, un autre collège, un autre lieu de vie pour mon fils. Alors, on m'a parlé de l'internat, puisque le foyer vole en éclat. Comme le concerta ou la ritaline, j'étais contre, mais voyant l'état actuel des choses, c'est notre seule solution pour retrouver une vie plus sereine.

Le professeur qui suit Eliott à l'hopital nous encourage. Il a également changé le traitement, terminé le concerta et ritaline mais place au Catapressan. Ce traitement est censé atténuer les impulsions et le coté agressif. Mais depuis Dimanche, date à laquelle nous avons cesser le concerta et, ou le nouveau traitement est mis en place, Eliott est dans un état d'énervement incontrôlable. D'où, son exclusion de l'école mardi.

Maintenant, ma bataille est de trouver une structure adaptée aux gros problèmes de comportement d'Eliott.

 

On me parle de la Belgique, là ou l'approche est différente de la France, ou l'enfant est accepté en tant qu'individut même différent. Internat autonome de Mouscron est à 17 kms de chez nous.

 

Il y a le collège militaire, Eliott souhaite devenir militaire depuis toujours.  C'est surprenant : il cherche le cadre, mais le brave. Mais il existe peu de collège en France qui accueille les enfants à partir de la 6eme. Ils sont deux: Autun (71) et Grenoble. Et puis les conditions pour y rentrer sont dignes de l'armée ! Ca tombe bien, on y est ! Ces endroits plairaient à Eliott. Mais comment faire ?

 

Une autre solution : Clairefontaire à Duisans, près d'Arras. Collège et internat privé, je pense que cela correspondrait Eliott... à vérifier. Un hic : 920 euros le mois.

 

Pour le moment, nous nous préparons aux changements et attendons le conseil de discipline dans 10 jours.

 Eliott...même si tout reste très très difficile en ce moment, je te défendrai tant que que tu seras honnête avec nous et victime d'injustice. Je t'aime, mais quelle galère !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans ELIOTT - THADA
commenter cet article

commentaires

francoise 10/02/2011 22:25


comment peu-t-on rester insensible à cette souffrance, j'espère et j'en suis sur que vous trouverez une solution adaptée;en attendant patience et confiance et peut-être que le temps fera bien les
choses.bisous à tous


Céline 17/02/2011 15:44



Merci pour ton soutien... bisous



Barbouille 10/02/2011 22:21


Tu feras ce qui est le mieux pour ton fiston. Suis ton instinct, fais toi confiance.


Céline 07/02/2011 14:13


Beaucoup de courage à vous en cette période mouvementée. J'espère de tout coeur que vous trouverez la meilleure solution possible pour Eliott, pour toi et la famille. Je suis là si tu en as
besoin...


Anne 06/02/2011 13:25


Pleins de courage à vous 5 et gros bisous


piquepique 05/02/2011 10:31


quelques commentaires entre nous, visites à pas feutrés de ma part, ton dernier message me touche d'autant plus que je suis principale de collège
entre injonction de scolarisation de tous les élèves depuis 2005 sans ou presque moyens humains, techniques, de formation en plus, obligation d'assurer la sécurité, pressions de parents -autres
parents-, nécessité de la prévalence de l'intérêt collectif - ce ne sont pas des excuses- mais tout simplement la réalité des difficultés, une décision d'exclusion est toujours ressentie comme un
échec - échec partagé, échec douloureux-
Je te souhaite de trouver un établissement accueillant.


  
montaine-couture-boutique-pochette 01montaine-couture-boutique-pochette 02montaine-couture-boutique-pochette 03montaine-couture-boutique-pochette 05montaine-couture-boutique-pochette 06

Archives